Maladies et ravageurs des fleurs d'intérieur: causes et mesures de lutte

C'est très désagréable quand la fleur d'intérieur préférée commence à faire mal. Considérez les causes probables de ce qui se passe, identifiez les agents pathogènes et apprenez comment les gérer. Alors, quelles sont les maladies des plantes d'intérieur, quelles sont les préparations pour leur élimination, et les fleurs peuvent-elles complètement récupérer après le traitement?

Les principaux facteurs du développement des maladies

  1. Surveillez l'acidité du sol et la présence de nutriments. Une quantité insuffisante conduit à une croissance lente, les feuilles tombent, les fleurs deviennent défectueuses.
  2. La température basse ou élevée dans la pièce entraîne le recourbement des feuilles.
  3. Éclairage incorrect Les tiges deviennent minces, les feuilles sèchent, les fleurs ne se développent pas.
  4. Arrosez correctement le pot. L'excès d'humidité contribue au développement de la pourriture sur les racines et l'inconvénient est le jaunissement des feuilles.

Notez que certaines substances pour la lutte antiparasitaire sont dangereuses non seulement pour les humains, mais aussi pour les animaux de compagnie. Tenez compte de cela et prenez des mesures médicales à l'air libre et stockez les substances toxiques à l'écart des enfants et des animaux.

Examinons plus en détail les types de maladies et les mesures à prendre pour les combattre.

Maladies virales

La principale caractéristique de ce type de maladies des plantes d'intérieur est un ralentissement, mais il convient de noter que la plante meurt rarement. Ce fait ne permet pas d’identifier les virus au début de la maladie et de commencer à lutter contre les ravageurs à temps.

Les virus les plus communs sont les pucerons et les thrips. Le traitement des plantes d'intérieur est cardinal - destruction complète, car il n'y a pas de médicaments pour leur traitement. Les signes externes de la maladie sont l'apparition de taches de mosaïque sur les fleurs et certaines feuilles.

Maladies bactériennes

  • 1. Rot. Plantes pourries particulièrement délabrées avec des tiges et des feuilles charnues. L'excès d'humidité et les engrais azotés contribuent au développement de la maladie. Les cyclones, les senpolia et les sansevieria sont les plus susceptibles de pourrir.
  • 2. Flétrissement. Dans cette maladie, d'abord les tiges se fanent, puis la plante entière. Lors de la coupure d'une telle plante, il n'y a pas d'anneau brun, ce qui est une caractéristique distinctive de l'infection fongique.
  • 3. Repérage Se manifeste par la présence de sections mortes de la feuille. Les taches ont des limites claires, contrairement aux taches fongiques.
  • 4. Cancer bactérien. La maladie se manifeste sous forme de croissance, semblable à une tumeur sur les racines et les pousses. Leur propagation à travers la plante entraîne sa mort. Le plus souvent, la maladie affecte les bégonias, le Kalanchoe, l'euphorbe succulent.

Les produits chimiques dans la lutte contre les infections bactériennes ne sont pas efficaces. L'essentiel est de mettre en place des mesures préventives pour surveiller l'humidité du sol. Lorsque des racines en décomposition apparaissent, il est nécessaire de réduire l'abondance de l'arrosage, et lorsque toute la plante d'intérieur est touchée, il est nécessaire de la détruire complètement, avec le sol et le pot.

Les plantes d'intérieur sont susceptibles d'être attaquées par de nombreux organismes nuisibles, tels que:

  1. La tique cyclamenique ne diffère quasiment pas de la taille habituelle, mais de la taille réduite: les principaux symptômes des dommages causés à ce ravageur sont les suivants: flétrissement des fleurs, torsion des tiges de la plante, enroulement des bords des feuilles, arrêt de la croissance. L’accumulation de parasites sur la face inférieure de la feuille est similaire à celle de la poussière. Souffre le plus souvent des tiques balsam, senpolia, cyclamen. Pour le contrôle, traitez régulièrement la plante avec des insecticides et coupez les feuilles malades.
  2. Le bouclier est une plaque fixe sous laquelle se trouve la femelle et affiche la progéniture. En présence d'une importante colonie de ravageurs, la plante doit être détruite par le feu. Les jeunes écailles peuvent être enlevées avec un coton-tige imbibé d'alcool.
  3. Moustiques champignons Les parasites adultes volent autour de la plante et les larves d'insectes sont dangereuses. Fondamentalement, ils se nourrissent du contenu organique du sol, mais parfois cela affecte le système racinaire des plantes. Les ravageurs apparaissent principalement dans le cas d'une forte humidité du sol. Pour combattre les insectes, utilisez le médicament "Mukhed", ne pas arroser la plante pendant 5 jours.
  4. Le mulet en poudre est un insecte semblable au pamplemousse et se nourrit du jus des feuilles, ce qui entraîne leur déformation et leur dessèchement. Leur sécrétion est attirée par les fourmis et provoque la formation de moisissures. Dans de petites parties de la lésion, utilisez un coton-tige imbibé d'eau savonneuse. Aussi dans la lutte contre un ravageur, vous pouvez utiliser l'infusion de tabac, d'ail ou d'une solution d'alcool de souci, qui peut être acheté à la pharmacie. Leurs préparations chimiques aideront à faire face au problème de "Metafos" ou "Aktelik". Le mûrier poudré touche principalement le géranium, l'azalée, le citron, le palmier, les asperges, le fuchsia, la fougère et d'autres plantes.
  5. La mouche blanche ressemble à un petit papillon blanc. Les œufs d'aleurodes peuvent être vus sous la forme de petits grains gris. En raison de leur vie sur les feuilles des plantes, un champignon noir se forme. Sur la feuille affectée, des taches blanches se forment, elles jaunissent et tombent. La plus dangereuse chez la mouche blanche est qu'elle entraîne très rapidement une progéniture et entraîne des maladies virales. Il souffre de fuchsia, de pelergonium, de bégonia, de jasmin, d'hibiscus et d'autres plantes d'intérieur. Il est difficile de vaincre un ravageur. Détruisez régulièrement les œufs et les larves et attrapez les adultes pour voler les mouches. Préparer une solution à 1% de savon vert et la traiter au fond des feuilles tous les quelques jours. Passez jusqu'à 5 cycles de traitement. D'après les méthodes traditionnelles de lutte contre les ravageurs, nous recommandons la perfusion d'ail. Si le résultat est négatif, utilisez une solution de sulfate de nicotine ou de parathion.
  6. Les pucerons sont de petits insectes verdâtres qui se nourrissent de jus de plantes et aiment vivre sur le dessus des pousses vertes et des fleurs. L'attribution des pucerons attire les fourmis et provoque des lésions fongiques. Pulvériser la plante avec des insecticides contenant de la perméthrine ou utiliser Derris. Traiter la fleur d'intérieur plusieurs jours plus tard.
  7. Un tétranyque s'installe souvent à l'intérieur d'une feuille de plante, formant des taches jaunes. Au fil du temps, la feuille tombe et sur la tige et les feuilles peuvent apparaître des toiles d'araignées. Pour détruire le ravageur, vous devez appliquer Derris plusieurs fois à la plante.

Maladies causées par les champignons

  • Alternaria et repérage à sec. L'agent responsable de la maladie est le champignon du genre Alternaria. Caractérisé par l'apparition de taches brunes concentriques d'abord sur les feuilles inférieures, puis sur les feuilles supérieures. Il contribue au développement de la maladie, à une humidité élevée et à la température intérieure. Les principales méthodes de lutte contre la maladie sont les fongicides: abig, vitaros, hom.
  • L'anthracnose se manifeste par la formation de taches sombres sur les feuilles des palmiers et des ficus. Le plus souvent, elle affecte les plantes dans les serres, mais les fleurs d'intérieur telles que le cyclamen, le calla et l'azalée peuvent également souffrir de maladies. Les feuilles affectées doivent être enlevées, la plante ne doit pas être arrosée et traitée avec Fundazol.
  • Ascochite. Le plus difficile est l'askochitis des chrysanthèmes. L'apparition de la maladie se manifeste par l'apparition de taches rougeâtres ou brunes de différentes formes. Au fil du temps, il augmente et devient plus sombre avec une bordure le long du bord. La maladie est transportée par le vent, l'eau et lors de l'utilisation de sols contaminés. Le traitement est identique à celui de l'anthracnose.
  • L'œdème se produit lorsqu'il y a un manque d'éclairage et une forte humidité du sol. Cela affecte surtout les plantes succulentes. Caractérisé par la formation de boutons verdâtres sur la feuille, qui peuvent changer leur couleur en brun. Dans ce cas, la feuille ne meurt pas. Le traitement est simple et consiste à desserrer le sol et à ajuster le régime d’irrigation.
  • La septoriose se manifeste sous la forme de taches grises ou brunes avec un cadre jaune qui finissent par virer au noir. Les spores du champignon peuvent survivre à l'hiver et recommencer à se multiplier au printemps. Pour le traitement, prendre 1 ml de Witarosa et diluer dans 500 ml d'eau. Traiter la plante et répéter la procédure après 7 jours.
  • La pourriture grise affecte principalement les tiges, mais avec le temps, les fleurs et les feuilles aussi. La pourriture au début de la propagation ressemble à une plaque grisâtre, elle affecte plus tard la tige et à l'intérieur elle forme une nécrose des tissus, à la suite de quoi le mouvement de l'eau s'arrête et la plante meurt. Pour le traitement, préparez une pâte de trichodermine et saupoudrez les fleurs avec une solution de phytosporine.
  • La trachéomycose est une maladie dans laquelle les vaisseaux des plantes sont affectés. Les champignons ferment la lumière du mycélium et les nutriments ne peuvent pas circuler librement vers la plante, il commence à mourir. Il existe de tels types de trachéomycose:
    • Verticelose
    • Fusarium
    • Malseko agrumes
  • La maladie ne réagit pas bien au traitement car elle n'est détectée qu'avec des dommages complets au vaisseau. Les orchidées, les roses, les ficus, les orchidées, les pétunias et d’autres sont particulièrement sujets aux maladies. Pour cela, la plante est traitée avec une fondation, un vecteur, un top-m.

La prévention

Afin de ne pas gaspiller temps et argent dans le traitement des plantes d'intérieur, prenez des mesures préventives:

  1. Acheter des plantes d'intérieur dans des magasins spécialisés ou des pépinières.
  2. Choisissez des types de fleurs résistants aux maladies.
  3. Les semences destinées à la plantation doivent être triées et désinfectées sans faute.
  4. Pour chaque type de fleurs d'intérieur dont vous avez besoin, gardez-les.
  5. Inspectez régulièrement les feuilles et les fleurs pour détecter les maladies.
  6. Si une plante se trouve affectée, l'isoler immédiatement et commencer à prendre des mesures pour lutter contre la maladie.

Il convient de noter qu’il est préférable et plus facile de prévenir la propagation des organismes nuisibles que de traiter les plantes d’intérieur.

Maladies fleurs d'intérieur

✿ Les fleurs sont les restes du paradis sur terre. Of Jean de Cronstadt

Les plantes sont des êtres vivants, elles sont également sujettes aux maladies. Si vos animaux sont malades, malgré les soins stables, la maladie est probablement la cause du problème. Maladies des plantes d'intérieur - diagnostics en ligne avec photos détaillées. Les symptômes, les types de maladies et les moyens de les traiter - dans ce matériel.

Virale

Le plus lourd dans la forme et le diagnostic de la maladie! Les symptômes primaires sont souvent confondus avec des erreurs de soins. La plante peut être en retard de croissance, perdre de la décorativité, les feuilles se déforment et disparaissent. Habituellement, les infections virales ne conduisent pas à la mort d'une fleur: elles peuvent combattre la maladie longtemps et de manière persistante. Les vecteurs fréquents de virus sont tous les mêmes, en particulier les pucerons, les mouches blanches et les thrips!

1. Maladie de la mosaïque

Le long des veines apparaissent des taches blanches, vert clair ou jaune clair de différentes formes, dues à la désintégration du chloroplaste dans les cellules de la feuille. Au fil du temps, le nombre de taches augmente, ce qui fait que toute la surface de la plaque foliaire est recouverte de petites particules de type et de taille différentes.

2. boucles de feuilles

Le résultat de ce virus est la déformation des feuilles. Apparaissent d’abord des zones convexes et ridées, semblables aux cloques, puis la feuille perd de sa forme lorsqu'elle tourne. Avec un problème similaire, les jardiniers rencontrent souvent! Ainsi, les feuilles de la groseille sont fortement sujettes à la courbure, dont les colporteurs sont des insectes nuisibles.

3. Jaunisse

Cette maladie dangereuse affecte la couronne et affecte l'état général de la fleur! Les premiers symptômes sont similaires à ceux de la chlorose: les feuilles perdent leur verdure naturelle, jaunissent progressivement, deviennent molles et sans vie. La jaunisse provoque la nécrose - la mort des tissus sous forme de taches brunes progressives. De plus, les tiges deviennent fragiles en raison d'une surabondance d'amidon en elles! Le processus devient massif et affecte les jeunes pousses et les bourgeons, et affecte également la floraison, en décolorant les pétales.

Groupe de risque pour tous les virus: cultures à fleurs exotiques, callas, orchidées, pélargoniums, primevères, bougainvilliers, puansetia, bégonias.

Traitement

Aucun médicament ne garantira une garantie à 100% pour la récupération! Au stade initial de l'infection virale, vous pouvez essayer de sauver la plante. Pour commencer, mettez la fleur en quarantaine, isolez-la des autres! Désinfecter l'inventaire, car le virus peut pénétrer dans le sol avec des particules de sol. Retirez toutes les parties affectées - feuilles, pousses, élagage rajeunissant, recouvrant les sections de charbon actif.

Effectuer la désinfection du sol avec une solution faible de permanganate de potassium à raison de 3 grammes de permanganate de potassium par 10 litres d’eau. Observez l'état du patient! Si la maladie ne recule pas, la fleur devra se séparer pour éviter la contamination des autres membres de la collection à la maison.

La prévention

Dans le cas des maladies virales, il est en fait plus facile de prévenir que de guérir! Il suffit d'observer les règles générales pour les soins (règles importantes se trouvent ici): la température, le mode d'irrigation, afin d'éviter la saturation en eau et, bien sûr, pour protéger les plantes contre les ravageurs, au premier signe de qui effectuent des fongicides de traitement. Utilisez des boutures uniquement à partir de plantes saines! Nourrissez les favoris avec des produits organiques et minéraux, observez le dosage, sortez-le en été à l'air frais, augmentez leur immunité. En fait, pour une fleur saine, aucun virus n'est terrible!

Important!

Fongique

Ce type de maladie est plus commun! Les champignons sont des créatures inférieures qui se nourrissent de la sève des plantes, pénétrant à l'intérieur par des dommages mécaniques à la partie aérienne ou à travers le système racinaire, ainsi que de l'eau ou de la poussière. Plus souvent, les champignons apparaissent dans les lieux d'accumulation d'insectes suceurs - pucerons, aleurodes, thrips, gale, cochenille! Les champignons se multiplient rapidement et occupent la surface des feuilles et des tiges. Habituellement, ce groupe de maladies se manifeste sous la forme de taches ou de plaques. Comment la maladie fongique affecte-t-elle les plantes d'intérieur?

1. Oïdium (y compris faux)

Familier à de nombreux amateurs de violettes et de cyclamens, qui sont la délicatesse préférée du champignon. Outre eux, il se plaint également de pétunias! Le nom de la maladie reflète bien les signes extérieurs, car la plaque ressemble à la farine. Il apparaît d'abord sur l'extérieur, puis sur la surface interne des feuilles, acquérant progressivement une couleur brune. D'abord, la farineuse plaque se frotte facilement avec le doigt, mais réapparaît et provoque l'arrêt de la croissance et la mort du feuillage.

Le groupe à risque: violette, sénoplace, géranium, cyclamen, ainsi que presque toutes les fleurs du jardin sont vaincues.

2. pourriture grise

Ce champignon commence son repas non pas avec des feuilles, mais avec des tiges! D'abord, apparaissent des points bruns humides recouverts de mousse. En grandissant en cercles concentriques, ils enchevêtrent le tronc de la plante, bloquant l'accès de l'eau aux feuilles, ils s'assombrissent et meurent. Le champignon se développe rapidement et affecte toutes les parties de la plante.

Groupe de risque: similaire au précédent.

3. Le champignon noir (noir)

Les signes externes correspondent au nom de la maladie - un revêtement noir apparaît sur les feuilles, semblable à la suie. Dans ce cas, les centres des lésions augmentent, la plaque obstrue les pores de la feuille, empêche sa respiration et assimile la lumière du soleil. En conséquence, il meurt.

Groupe à risque: gardénia, agrumes, caféier, azalées, palmiers camélias.

4. Brûlure rouge

En raison de l'activité de ce champignon sur les feuilles apparaissent des taches rouges, semblables à des brûlures, qui sont ensuite recouvertes d'une croûte noire. Les taches progressent rapidement, conduisant à la déformation des feuilles et des pousses, en particulier des jeunes, et à la déformation des pédoncules. Les champignons vivent généralement dans une ampoule.

Groupe de risque: plantes bulbeuses, hippeastrum, cleavia, amaralis, eucharis.

5. Anthracnose (gale)

Le champignon se manifeste sous la forme de taches de couleurs et de formes différentes! Habituellement, ils apparaissent au centre de la feuille, moins souvent sur les pointes, progressivement de petite à grande. Dans ce cas, la surface de la feuille au niveau de la lésion de la surface lisse devient molletonnée, une bordure grise ou jaune peut apparaître autour de la tache. En conséquence, la feuille meurt.

Groupe à risque: le plus souvent - figues et palmiers.

6. rouille

Cette maladie dans les conditions de la pièce est rare, mais elle devient un réel problème pour les jardiniers. À la surface de la feuille, des taches rouges, brunes ou orangées ressemblant à de la rouille sont clairement visibles, et sur le côté intérieur se trouvent des collines et des spores fongiques. Très rapidement, les taches se transforment en bandes, provoquant la mort des tissus.

Groupe de risque: asperges, géranium, camélia, d'agrumes et de chrysanthèmes, du jardin, il est la tige rose, cloche, oeillets, pivoines, mufliers.

7. pourriture de la racine (jambe noire)

La maladie affecte d'abord les racines, provoquant leur décomposition. Les spores de champignons colonisent le collet, éventuellement les racines cessent de consommer de l'eau et des nutriments. En général, les jardiniers sont confrontés à ce problème pendant la saison de croissance des semis! Une plante malade est facilement retirée de la terre.

Groupe à risque: les boutures de tiges, les jeunes plantes immatures, en particulier le pélargonium, sont particulièrement vulnérables.

8. Flétrissement, flétrissement verticillien

Les feuilles affectées par le champignon changent de couleur - deviennent brun-vert, assombrissent; des segments de tissus entre les veines peuvent se dessécher, la turgescence diminue, des nécroses apparaissent (mort des tissus). Sur les tranches, vous pouvez voir que les vaisseaux sont bruns! Si les conditions (température et humidité élevées) y contribuent, le champignon se propage, provoquant la mort de certaines parties de la plante, en commençant par les plus basses.

Groupe à risque: affecte plus souvent les espèces décoratives et à feuilles caduques.

9. Phytophthorose

C'est une maladie fongique très dangereuse qui, dans la plupart des cas, entraîne la mort de la plante! taches apparaissent d'abord sur les feuilles - nécrose, violet ou brun, puis la pourriture commence la base de la tige, collet, branches ramollissent et affaissement sans vie. Parmi les causes probables de l’apparition du champignon, citons un arrosage excessif au même titre qu’un substrat dense «bouché».

Groupe à risque: le plus souvent des plantes succulentes et des cactus, ainsi que des orchidées et des azalées.

Traitement

Avant de procéder au traitement, le site flowery-blog.ru conseille d’exterminer les insectes nuisibles, le cas échéant! Aux premiers signes, la plante doit être isolée, car les champignons ont la capacité de se propager! Le traitement dépend du degré d'affliction: si les spores fongiques ne sont pas très répandues, elles doivent être enlevées avec une éponge douce. Vous pouvez utiliser la solution de soude (1 cuillère à café de bicarbonate de soude dans un litre d'eau), une solution acétique (1 cuillère à café de vinaigre par litre d'eau), ou de la bière, légèrement arrosées. Les zones fortement touchées doivent être coupées et jetées!

Plantez la plante dans un nouveau sol, en rinçant les racines avec de l'eau courante, l'ancien substrat doit être éliminé! Aux stades initiaux des affections (sauf la jambe noire), seule la couche supérieure du sol peut être remplacée. Couper l'irrigation et la pulvérisation, ne créent pas un environnement favorable pour les champignons. Si possible, placez la plante en quarantaine dans une pièce fraîche.

Fongicides aider à éradiquer les champignons: "Vectra", "Topaz", "flash", "Kuproksat", "Soufre Colloid", "bouillie bordelaise", "Le sulfate de cuivre". Ils sont également utilisés dans la floriculture de jardin. Suivez strictement les instructions! De bons résultats sont obtenus par l'utilisation de « savon vert », il est inoffensif, a la nature de la plante et aide à faire face à la rouille, Phytophthora, gale, oïdium. Il est également utilisé comme prophylaxie pendant la période de restauration des plantes!

La prévention

Même en hiver, ne mettez pas de fleurs trop proches les unes des autres pour assurer la circulation de l'air. Ne pas exagérer avec la pulvérisation, dans le désir d'ajouter de l'humidité à l'air que vous pouvez et faites beaucoup de mal. Pulvériser les fleurs pas plus d'une fois par jour, en faisant cela avec une pulevizatora, cela ne laisse pas une goutte d'eau sur les feuilles! Règles pour la pulvérisation des plantes.

Ventiler souvent la pièce même en hiver, les fleurs doivent avoir accès à l'air frais et, en été, les transporter jusqu'au balcon ou au jardin (à l'exception de celles qui n'aiment pas les changements de température). Pour une maintenance préventive périodique (une fois tous les 1-2 mois), arrosez toutes les fleurs avec une solution de "Fitosporin-M". Cette préparation à base de plantes empêche l'apparition de maladies fongiques!

Bactérienne

Les maladies bactériennes symptomatiques sont similaires aux maladies fongiques, ce qui rend le diagnostic difficile. Cependant, les taches dans ce cas ont des contours vagues, semblables à huileux, vitreux. L'infection peut se produire par des dommages mécaniques, par des tubercules ou des graines. Les porteurs de bactéries peuvent devenir des animaux de compagnie et nous-mêmes! Les bactéries sont invisibles à l'œil, elles pénètrent dans le sol et, de là, dans le système vasculaire de la fleur.

1. pourriture humide bactérienne

Les bactéries provoquent la pourriture des tissus - leur ramollissement et leur pourriture! Les traces de leurs activités ont l'apparence d'un endroit brut et sans forme. Des taches peuvent apparaître sur les troncs, les racines, les tubercules, les bulbes, mais plus souvent sur les feuilles. Je sens que les lésions dans les parties de la plante deviennent molles, se transforme progressivement en une masse déshydratée, mal sentant.

Groupe de risque: plantes bulbeuses et tubéreuses.

2. Taches bactériennes, brûlures bactériennes

Dans ce cas, de petites taches aqueuses apparaissent le long des nervures de la feuille, acquérant progressivement une couleur noire, elles peuvent être entourées d'une bordure jaune ou brune. Petits ou grands, ils sont comme une brûlure - comme une feuille à cet endroit est carbonisée! Les taches affectent les parties supérieures jeunes de la plante.

Groupe à risque: dangereux pour toutes les plantes, mais surtout pour les bulbeuses et les tubéreuses.

Traitement

Si seulement quelques parties de la plante ont subi l'action des bactéries, retirez-les complètement après avoir enduit les sections de charbon concassé et d'outils désinfectés. Il est important de placer la plante en quarantaine dans une pièce claire, sèche et fraîche, de couper l’arrosage et de ne pas pulvériser d’eau. Mais il faut utiliser des pulvérisations de fongicides, à cette fin, des préparations contenant du cuivre conviennent: "sulfate de cuivre", "mélange de Bordeaux". En outre, certains fleuristes utilisent pour l'irrigation et la pulvérisation du médicament connu de nombreux "Trichopol", dans le calcul de 1 comprimé par 2 litres d'eau.

Si la pourriture affecte le système racinaire de la fleur, vous devrez recourir à la chirurgie! Retirez-le, rincez les racines sous l'eau courante, retirez toutes les zones touchées, saupoudrez les sections de charbon broyé et placez-les dans un nouveau sol sec. Couper la partie aérienne pour faciliter les racines! Pendant un moment, ne pas arroser la plante, surveiller son état.

La prévention

Un environnement favorable au développement des bactéries est le sol, qui n'a pas le temps de se dessécher. Les cultures de tubercules et de bulbe dans leur ensemble nuisent à l’engorgement, réduisent leur immunité et provoquent le développement de diverses maladies. Par conséquent, observez le régime d'arrosage!

Les bactéries ont deux voies - à travers le sol ou à travers les parties endommagées de la plante. À cet égard, désinfectez toujours le sol avant la plantation et couvrez également les sections de plantes avec du charbon broyé après la taille.

Physiologique

Parfois, la cause de la maladie des fleurs d'intérieur n'est pas un champignon ou un virus, mais le mauvais soin! Certaines plantes réagissent avec vivacité aux inexactitudes dans les soins, d'autres pardonnent les gaffes mineures, mais pratiquement toutes les fleurs qui violent systématiquement les conditions de détention commencent à souffrir. Contrairement aux précédentes, ce groupe de maladies n'est pas contagieux!

1. Dropsy

Extérieurement, les symptômes de la maladie sont similaires à ceux des boutons aqueux. Les formations sont généralement situées à l'intérieur des feuilles, elles ne sont donc pas toujours visibles. La raison de ce phénomène est un arrosage excessif dans des conditions de faible éclairage.

Groupe de risque: hibiscus, ficus, pélargonium, peremon, Kalanchoe, agrumes.

Traitement Malheureusement, les feuilles affectées ne peuvent pas être restaurées, elles devront donc être supprimées à l'avenir. Tout d'abord couper l'arrosage, fournir à la plante plus de lumière dispersée, ou compenser son manque d'éclairage artificiel. Le pot doit avoir des trous et une palette, afin que l'excès d'humidité ne s'attarde pas! N'oubliez pas non plus de mettre une couche d'argile expansée au fond du pot.

2. Chlorose

Familier de nombreux producteurs, la maladie est due à une pénurie de nutriments, à savoir le magnésium et l’azote, mais surtout le fer (le plus souvent la chlorose due à une carence en fer). Habituellement, la chlorose se produit pendant la saison de croissance, lorsque la plante n'a pas assez de ressources pour faire pousser un nouveau feuillage! Les nervures de la feuille restent vertes, tandis que l'espace entre elles devient jaune. Parfois, les feuilles peuvent se déformer aux extrémités et devenir plus petites. La maladie affecte les zones jeunes et âgées.

Groupe de risque: Benjamin ficus, hibiscus, citron, gardénia, azalée, hortensia.

Traitement Pour combler le déficit en fer, il est possible d'utiliser des microfertilisants contenant du fer sous forme de chélate. De tels médicaments peuvent être appliqués par pulvérisation et sous la racine! Ceux-ci comprennent: "Chélate de fer", "Antichlorose", "Micro-Fe", "Ferrylen".

Choisissez des substrats légers, respirants, légèrement acides, les sols alcalins aggravent le problème. Bonne situation peut être obtenue par l'irrigation avec de l'eau, acidifiée avec du jus de citron, ou de l'acide citrique (il neutralise l'alcali). L'eau pour l'irrigation doit être défendue, car dans l'eau dure, il y a un excès de sels de calcium et ils provoquent la chlorose.

Maintenant, vous connaissez pratiquement toutes les maladies des plantes d'intérieur et pourrez les diagnostiquer dès les premiers signes.

Soutenez notre site, partagez un lien dans les réseaux sociaux. Merci!

Le déterminant des maladies des fleurs d'intérieur

Anthracnose

Pathogène - champignons du genre Colletorichum, Gloeosporum.

Affecte les feuilles, les tiges, les pétioles et les fruits des plantes. D'abord, il y a des taches brun jaunâtre sur les feuilles et les tiges avec des sporulations foncées. La photo montre des spores du champignon. Si vous regardez attentivement, on remarque que dans les taches sur la surface de la feuille supérieure est pas lisse, et recouvert de poils duveteux du litige, mais les différends sont déjà perceptibles dans une forte défaite de la plante. Les taches sur les différentes plantes sont différentes. Sur Cleve ils peuvent être rougeâtre, au lierre - brun ou gris-jaune, il est parfois des taches pourpres, et certaines plantes - très petites taches vert jaunâtre, qui a ensuite brunissent. Lorsque la maladie se développe, les taches augmentent de taille, fusionnent, la feuille devient brune et se dessèche.

Anthracnose rapidement dans des conditions de serre, à savoir à une humidité élevée (environ 90%) et des températures élevées, ainsi que fréquemment (une fois par jour) la pulvérisation des plantes. Le champignon résiste au gel - il reste dans les résidus végétaux, dans les graines et se répand avec de l'eau pendant l'irrigation.

Prévention et traitement: Enlèvement des feuilles avec des taches suspectes, désinfection du sol, traitement des semences. Aux signes de manifestation de la maladie, il est nécessaire de réduire l'humidité de l'air. Pulvériser avec des produits chimiques. Parmi eux, une solution à 1% de Bordeaux liquide (100 g de sulfate de cuivre + 100 g de chaux par 10 litres d'eau) et une solution d'oxychlorure de cuivre, sulfate de cuivre (500 g dans 10 litres d'eau), le soufre colloïdal (50-100 g pour 10 litres d'eau ), strobe (dans un système avec d'autres fongicides, 4 g dans 10 litres d'eau), Abig Peak (40-50 grammes par 10 litres d'eau).

Ascochite

Pathogène - champignons du genre Ascochyta.

Au stade initial, de petites taches rougeâtres ou brunes (seulement 1-2 mm) apparaissent sur les feuilles et les tiges. Les taches augmentent de taille et acquièrent une teinte nécrotique brun foncé avec un bord chlorotique jaunâtre le long du bord. Les petites spores noires du champignon ne peuvent être vues que sous une loupe. Si la croissance du champignon sur la tige sonne, alors la tige est facilement cassée. Parfois, la maladie commence par des signes de dessèchement de la plante - le bout des feuilles commence à se dessécher, une bande brun foncé se forme à la frontière avec le tissu sain. L'agent causal est très résistant aux changements de température profonds, c'est-à-dire qu'il tolère à la fois une sécheresse sévère et le gel du sol. Conservé sur des restes de plantes, graines. La maladie se propage par le vent, le sol indéfini, les gouttes d'eau.

Prévention et traitement: comme dans l'anthracnose.

Fillistics

Pathogène - champignons du genre Phyllosticta.

Sur les plantes affectées apparaissent d'abord de petits points noirs ou violet foncé. Ils augmentent et se transforment en taches brunes avec une bordure pourpre presque noire sur le bord. Le milieu de la tache est plus mince, il se dessèche et tombe souvent, des trous se forment. En regardant à travers une loupe, on peut voir des spores noires arrondies sur les taches brunes. La maladie se propage par le vent, le sol indéfini, les gouttes d'eau.

Prévention et traitement: comme dans l'anthracnose.

Septoria

Pathogène - champignons du genre Septoria.

Apparaissent d'abord de petites taches blanchâtres ou grises avec un bord brun le long du bord, rondes ou ovales. Avec le développement de la maladie, les taches augmentent et au centre de certaines d’entre elles apparaissent de petites spores de champignon brun foncé ou noires, visibles à l’œil nu. Parfois, les taches résultantes ressemblent à une éruption cutanée sur la feuille entière. Au fil du temps, les taches se confondent, deviennent brunes et la feuille sèche. Conditions idéales pour le développement de la maladie - haute humidité et température dans les 28-31 ° C

Prévention et traitement: Enlèvement des feuilles avec des taches suspectes, désinfection du sol, traitement des semences. Aux premiers signes de manifestation de la maladie, il est nécessaire de réduire l’humidité de l’air. Pulvériser avec des produits chimiques. Parmi eux, une solution à 1% de Bordeaux liquide (100 g de sulfate de cuivre + 100 g de chaux par 10 litres d'eau) et une solution d'oxychlorure de cuivre, sulfate de cuivre (500 g dans 10 litres d'eau), le soufre colloïdal (50-100 g pour 10 litres d'eau ), strobe (dans un système avec d'autres fongicides, 4 g dans 10 litres d'eau), Abig Peak (40-50 grammes par 10 litres d'eau).

Oïdium

L'agent causal est un groupe étendu de champignons moisis de l'ordre des Erysiphales. Parmi eux, les champignons les plus communs du genre Oidium, Sphaerotheca, etc.

Symptômes de la maladie - petites taches sur la face supérieure de la feuille, comme si elles étaient arrosées d'amidon ou de farine. Le raid est facilement effacé. La taille des taches augmente progressivement, couvre toute la feuille, puis la plante entière. Au fil du temps, le mycélium s'assombrit et le revêtement blanc devient gris, puis brunit, les feuilles se déforment, s'assèchent et volent. La plaque poudreuse peut se former à la fois sur les côtés externe et interne des feuilles. Contribuer au développement de la maladie d'humidité accrue (60-80%), des températures relativement élevées (environ 20 ° C), les variations rapides de température (dans le jour et la nuit), et l'augmentation de la teneur en azote dans les engrais azotés sol ou de fertilisation.

Prévention et traitement: Ne pas laisser d’excès d’engrais azoté dans le sol, en particulier pour les plantes à fleurs. Il faut éviter le surpeuplement des plantes, l'air humide stagnant. Au stade initial, avec l'apparition de points uniques, couper les feuilles et les pousses atteintes. Traiter la plante avec une solution de carbonate de sodium (50 g de soude, 40 g de savon à lessive pour 10 litres d'eau). Dans les cas graves, par pulvérisation avec 0,5% de l'oxychlorure de cuivre, 1% tiovitom colloïdale de soufre, et un mélange d'antibiotiques (100 unités / ml terramycine, 100 U / ml de pénicilline, 250 U / ml de streptomycine, dans un rapport de 1: 1: 1). Vous pouvez utiliser des médicaments tels que "Topaz", "Vectra", "Skor", "Bayleton", etc.

Le mildiou

Pathogène - champignons du genre Peronospora.

Sur la face supérieure des feuilles se forment des taches jaunes ou brunes de forme irrégulière. Sur la face inférieure des feuilles se trouve une légère couche de sporulation conidienne de l'agent pathogène, qui a émergé à la surface des feuilles à travers les stomates. Les feuilles malades jaunissent et meurent prématurément. L'agent causal avec un fort degré d'endommagement peut pénétrer dans le système vasculaire, ce qui se remarque sur la coupe sous forme de vaisseaux foncés (mycélium et spores). La maladie prédomine sur les sols acides lourds. Exacerber la propagation de l'humidité accrue et une mauvaise aération. La source d'infection n'est pas le sol et les graines désinfectés.

Prévention et traitement: Traitement hydrothermal des graines (immersion dans de l'eau chaude à 50 ° C pendant 20 minutes suivie d'un refroidissement rapide dans de l'eau froide pendant 2 à 3 minutes). Enlèvement soigné des feuilles malades et des plantes gravement atteintes. Vous pouvez appliquer "Oxyhom", "Kuproksat", solution à 1% de liquide de Bordeaux. Le traitement doit commencer dès les premiers signes de la maladie et se répéter tous les 7 à 10 jours, en particulier le dessous des feuilles. Besoin d'effectuer au moins 5 traitements.

Rouille

L'agent causal est constitué par les champignons de la rouille, par exemple le genre Phragmidium ou Puccinia.

Elle se traduit par l'apparition sur la face supérieure de la feuille de tubercules brun-orangé, de taches orange, jaunes ou rouges. Au verso de la feuille, les pustules, ovales ou rondes, sont clairement visibles. Progressivement, les taches se transforment en bandes, les feuilles jaunissent et tombent. La maladie provoque un arrosage irrégulier et une forte humidité.

Traitement: Enlevez les feuilles et les branches affectées. Appliquer la pulvérisation avec des médicaments: "Topaz", "Vectra", "Strobi", mélange de Bordeaux, cuproxate. Le traitement est répété 2-3 fois avec une pause de 10 jours.

Pourriture grise

Pathogène - champignons du genre Botrytis.

Le plus souvent, les zones touchées se trouvent sur les tiges sous la forme d'une plaque pelucheuse d'olivier grisâtre. Avec le développement ultérieur, la maladie passe aux feuilles, aux ovaires et aux fruits.

Au fil du temps, les dégâts prennent la forme d'une pourriture sèche avec des taches concentriques. Quelques jours plus tard, la tache se développe et la tige sonne. La première semaine sur le champ, il n'y a pas de sporulation du champignon, il pâlit au centre à une couleur de paille, les bandes annulaires délavées deviennent visibles. La nécrose des tissus se développe à l'intérieur de la tige, tandis que les vaisseaux meurent et que le mouvement de l'eau s'arrête. S'échapper au-dessus de cette zone s’efface.

Pathogène concerne ce qu'on appelle les parasites de la plaie, l'infection se propage principalement avec le vent, la poussière, les projections d'eau, les mains non lavées, et ainsi contribuer à la propagation de la maladie comme un mauvais éclairage, une forte humidité, groupe de plantation dense, la température optimale pour le développement de la maladie -.. 17 25 ° C

Prévention et traitement: Les mesures de prévention comprennent la désinfection du sol. Aération régulière des locaux, enlèvement des feuilles mourantes et éclaircissage des plants, bon éclairage. Évitez d'engraisser le sol, surtout quand il fait frais. Mettre dans le sol avant de planter des préparations "Trichodermin", "Barrier" ou "Screening".

Aux premiers signes de la maladie, les feuilles malades et les inflorescences sont éliminées. La zone touchée est saupoudrée de poudre de charbon, de craie, de cendre ou de permanganate de potassium. Vous pouvez faire une pâte à partir du médicament trichodermine (une petite quantité de poudre humidifier avec de l'eau) et couvrir la zone touchée. Pulvérisation topsina solution M (0,1%), Fundazol (0,2%), une solution de savon de cuivre (0,2% de sulfate de cuivre et 2% de savon), 0,05% bayletona de sodium. Les traitements répétés sont effectués après 10-12 jours.

Pourriture noire, ou alternaria

Pathogène - champignons du genre Alternaria.

Le champignon affecte principalement les feuilles, parfois les tiges et les tubercules. D'abord, apparaissent des taches brunes sèches, principalement sur les feuilles inférieures, puis supérieures. En général, des cercles concentriques sont visibles sur les spots. Avec l'augmentation de la tache, elle devient progressivement noire et des conditions grises deviennent visibles.

Il contribue à la propagation de la maladie en modifiant fréquemment les changements de température et d’humidité, c’est-à-dire l’alternance des périodes sèches et humides. Mais les conditions optimales pour le développement du champignon à une température supérieure à 18 ° C et une humidité d'environ 90%.

Traitement: Il est utilisé pour lutter contre la drogue Alternaria - kuproksat, sulfate de cuivre, la bouillie bordelaise, kuprikol, oxychlorure de cuivre, Abig pic Maxim.

Flétrissement ou verticilliose

Pathogène - champignons du genre Verticillium.

Aux stades initiaux de la maladie, les feuilles inférieures acquièrent une couleur gris-verdâtre en raison du développement de la nécrose mezzhilkovyh. Le tissu de la feuille entre les veines devient brun et sèche. Puis commence le flétrissement, la plupart des feuilles partent du bas, jaunissent, se courbent et se fanent. Sur la section de la tige, il y a des vomissements visibles des vaisseaux. La lumière vasculaire est remplie d'un mince mycélium multicellulaire. Les plantes accusent un retard de croissance, se développent mal puis meurent. Parfois, la maladie se manifeste sur la plante lors de la dessiccation et de la mort des branches individuelles de la brousse. Si les conditions sont favorables, la maladie passe alors à d'autres branches et la plante entière meurt assez rapidement. S'il y a des conditions défavorables pour le développement du champignon, la maladie peut durer des mois et une partie de la plante semble en bonne santé et certains meurent.

L'agent causal persiste dans le sol sous forme de microslorticides pendant plusieurs années. La température optimale pour la germination des sclérotes est de 24-26 °, humidité 60-70%. Le développement le plus probable de champignons sur le sol avec un pH neutre = 7-7,5. Les spores du champignon germent et pénètrent dans le tissu conducteur, où le mycélium se développe, provoquant un colmatage des vaisseaux. Comme il y a un encrassement graduel des vaisseaux de bas en haut, alors le flétrissement des feuilles commence avec les feuilles inférieures et recouvre progressivement toute la plante.

Traitement: Désinfection du sol par cuisson à la vapeur, désinfection des graines par chauffage, introduction de trichodermine ou d'agate dans le sol. Les produits chimiques dus à la biologie unique de l'agent pathogène (développement dans le sol et propagation à travers des vaisseaux conducteurs) ne sont pas efficaces. Le traitement n'est possible que dans les premiers stades, par pulvérisation d'un fond de teint, d'un vecteur ou d'une topine-M à une concentration de 0,2%.

Fusariose (trachéomycose) flétrissement

Pathogène - champignons du genre Fusarium.

La fusariose ne se développe que sur les plantes affaiblies, principalement sur les sites mourants, en fonction du type de décoloration trachéémique ou de la décomposition des racines.

Dans les plantes touchées, les pointes des pousses se flétrissent (perte de la turgescence), puis toute la pousse. Cela se produit, comme dans le cas d'une infection par le flétrissement, en raison du colmatage des vaisseaux avec les toxines libérées par les champignons. Par conséquent, un assombrissement des vaisseaux est également perceptible sur la section transversale. Si la pointe est coupée à temps, elle peut être enracinée et une plante saine peut être obtenue. Mais ce ne sera possible que dans le cas où le champignon situé le long des navires n’aurait pas atteint le sommet du tournage. Le rythme de l'évolution de la maladie dépend de la propreté des conditions propices au développement du champignon. Avec une forte humidité du sol et de l'air, ainsi que des températures supérieures à 18 ° C, la maladie peut tuer toute la plante en quelques jours. Si l'humidité est abaissée, la maladie peut se transformer en une forme chronique, puis la plante s'efface lentement en 3 à 4 semaines.

Les racines en décomposition ont souvent un schéma spécifique: les racines solides restent normales et les plus petites pourrissent. La source d'infection peut être un sol indéfini, de l'eau provenant de sources naturelles et non un outil stérile.

Entretien préventif et traitement: Enlèvement et destruction d'une plante avec une motte de terre. Désinfection des pots avec une solution à 5% de sulfate de cuivre, chaux de chlore. Si le flétrissement vient de commencer, vous pouvez essayer de traiter la plante avec des préparations de vecteur ou de bénomyl. Vous pouvez sauver la plante en coupant la tige apicale et en la ré-enracinant. Le sol peut être préparé en le filtrant avec une solution de permanganate de potassium, de phytosporine-M, de Maxim ou de trichodermine. Lorsque vous travaillez, stérilisez les outils - un couteau, des ciseaux et même un porte-jarretelles (fil, fil) avec de l'alcool. Lorsque vous utilisez de l'eau provenant de plans d'eau naturels ou d'eau de pluie, utilisez la préparation Fitosporin-M.

Par ailleurs, la fusariose sur les plantes d'intérieur se manifeste de la même manière que dans les cultures de jardin (voir la tomate de brousse sur la photo).

Pourriture bactérienne ou humide

Pathogène - bactérie du genre Pectobacterium, Erwinia.

La maladie se manifeste par le ramollissement et la décomposition des plaques individuelles sur les feuilles, les pétioles, les racines et les fruits de la plante. Les bactéries sécrètent dans les tissus de l'enzyme feuille, la pectinase, qui provoque la pourriture des tissus. Les parties juteuses et charnues des plantes sont le plus souvent touchées.

Sur les feuilles, apparaît d'abord un petit point informe, gris, brun ou noir, qui croît progressivement. Sur les bulbes et les tubercules, la pourriture commence, souvent accompagnée d'une odeur désagréable.

Dans des conditions favorables - dans un climat chaud et humide - la maladie se propage très rapidement. La partie affectée ou la plante entière se transforme en une masse déshydratée.

L'agent causal pénètre à travers les lésions mécaniques sur la plante - même des fissures et des plaies microscopiques. Il est retenu dans le sol avec des résidus végétaux.

Prévention et traitement: Le sol doit être désinfecté avant la plantation et lors de l'élagage des racines, des tubercules et des bulbes, les tranches doivent être saupoudrées de charbon de bois concassé. L'outil doit être désinfecté avec de l'alcool après chaque circoncision.

Elle provoque le développement de la maladie, l'introduction de doses excessives d'engrais, la stagnation de l'eau dans le sol, le sol dense et bouché, le refroidissement de la terre humide dans des pots, par exemple en hiver dans une pièce froide.

La plante peut être sauvé si bactériose n'a pas frappé l'ensemble du système vasculaire ou être local (par exemple, la pourriture a commencé avec la pointe de la feuille). Si les racines sont pourries, vous pouvez essayer d'enraciner l'apex (si cette plante est enracinée par des boutures). Si la pourriture a été frappé seulement une partie des racines et une partie aérienne ressemble à une vie, vous pouvez essayer de sauver la plante - il a besoin de libérer les racines du sol, coupé tous pourris, transplanté dans le terrain sec préparé, verser et pulvériser la bouillie bordelaise (ou de médicaments contenant du cuivre). L'infection ne se propage pas à une autre plante située à proximité, mais tous les outils de travail et les pots doivent être soigneusement désinfectés.

Taches bactériennes, brûlures bactériennes, bactériose vasculaire

Pathogène - Bactéries du genre Xanthomonas, Pseudomonas.

La maladie affecte plus souvent les jeunes feuilles et les pousses. Les plaques bactériennes dépendant de l'espèce présentent des symptômes différents. L'image la plus caractéristique, lorsqu'elle se trouve à la surface de la feuille ou de la tige, forme de petites taches aqueuses qui acquièrent progressivement une couleur noire.

Le plus souvent, les taches ont une forme angulairement irrégulière et sont délimitées par une frange jaune ou vert clair. La bactérie se propage le plus souvent le long des veines. Les taches poussent, fusionnent, la feuille entière devient noire. À la fin, la plante meurt.

Conditions optimales pour le développement de bactéries - une température de 25-30 ° C et une humidité élevée. La mort des bactéries ne se produit qu'à une température supérieure à 56 ° C. Les bactéries du genre Xanthomonas résistent au séchage et peuvent supporter une température basse pendant longtemps.

Une variante de la coloration bactérienne est la brûlure bactérienne, qui provoque des bactéries du genre Pseudomonas. Dans ce cas, la plante n'a pas de taches, mais plutôt de grandes zones de noircissement sans forme, qui sèchent ensuite. On dirait que c'est brûlé. Si les maladies s'accompagnent de conditions favorables, elles se développent très rapidement, entraînant la mort des parties individuelles et la mort de la plante entière. La brûlure bactérienne commence plus souvent avec les jeunes feuilles, les pousses et les fleurs.

Les bactéries pénètrent dans les plantes à travers les stomates ou les plaies, commencent à se multiplier dans les espaces intercellulaires du parenchyme des feuilles. La période d'incubation de la maladie est de 3 à 6 jours, en fonction de la température. Les bactéries persistent dans le sol et sur les graines.

Prévention et traitement: Dans les cultures de jardin, le traitement des plantes et le traitement des semences avec un antibiotique phytovila-300 sont utilisés. À la maison, des plantes d'intérieur sont utilisées avec succès en pulvérisant et en arrosant le sol avec une solution de trichopole - 1 comprimé par 2 litres d'eau. Les préparations contenant du cuivre telles que la bouillie bordelaise, le sulfate de cuivre et le système fongicide Maxim sont également efficaces.

Conclusions

Pour la plupart des producteurs, la définition précise de la maladie est primordiale. Néanmoins, dans la plupart des cas, cela pose des problèmes. Pour établir la cause de la maladie, il est important de recueillir autant de symptômes des dommages observés, des changements dans la croissance et le développement. Tout d'abord, il est nécessaire de déterminer les conditions dans lesquelles l'usine était située.

Par exemple, la plupart des maladies fongiques et bactériennes se développent dans des conditions de forte humidité et de température élevée. Cependant, cela ne signifie pas que si la plante n'est pas pulvérisée et conservée au frais, il ne peut y avoir aucune maladie. Ils le sont peut-être, mais ils se répandront beaucoup plus lentement que dans des conditions de serre. En d'autres termes, la maladie peut se manifester sous une forme persistante chronique et causer la mort d'une plante en quelques jours seulement.

Souvent, les maladies sont confondues avec les manifestations de troubles du départ ou des soins. Si la fleur souffre de la terre ou l'air sec surséchage se manifeste principalement les extrémités des feuilles de dessication, et la perte de blanchissement turgescence, mais peut être accompagné par l'acarien apparence provoquant la torsion et à la déformation des feuilles et la formation des taches caractéristiques de pénétration. Les plantes qui ne reçoivent pas d'humidité de l'air et du sol souffrent rarement de maladies (bactériennes et fongiques), mais en raison de l'affaiblissement, elles tombent dans un groupe à risque. Mais les plantes souffrent de trop-plein, situé dans des conditions humides (dans un endroit chaud ou un endroit frais), pulvérisé plusieurs fois par jour planté dans le sol neprodezinfitsirovannuyu et exposé à l'air libre, de plus en plus dans un grand groupe ou dans des zones mal ventilées - première sera infecté par des maladies fongiques et bactériennes.

Certaines maladies sont très facilement identifiables par des symptômes caractéristiques - par exemple, l'oïdium, la pourriture grise. D'autres troubles peuvent être identifiés par la présence de spores, parfois grandes et facilement visibles à l'œil nu, et parfois, en particulier dans la phase initiale, visible uniquement avec une loupe. Les bactéries, en général, ne peuvent être considérées qu'avec un grand grossissement du microscope. Le plus souvent, la nature des taches est très difficile à déterminer. Étant donné que les maladies bactériennes provoquent divers types de taches, la nécrose et le flétrissement (perte de plantes vasculaires du système), mais pour les distinguer des Verticillium ou fusariose ne peut couper la tige au point de la défaite.

Souvent fragilisées par un manque de lumière ou d'autres violations des conditions de détention (surtout après avoir été détenues dans des magasins douteux), les plantes souffrent non seulement d'une, mais de plusieurs maladies. Par exemple, ils sont affectés par les acariens et les taches bactériennes. Dans le même temps, lorsque la lutte intensifiée commence par une pulvérisation contre les acariens, la bactériose commence à se développer sur la plante, mais aussi à la pourriture grise (maladie fongique). Finalement, la plante meurt, car elle ne peut pas se battre avec plusieurs malheurs, surtout si elle n’a pas encore été acclimatée dans les nouvelles conditions. Par conséquent, il n'est pas nécessaire d'aller à l'extrême et de modifier radicalement les conditions de détention, puis, s'il y a une forte humidité autour de la plante, rappelez-vous que toutes les maladies possibles peuvent le menacer. Après tout, ils sont transportés par le vent, par pulvérisation d'eau, facilement transportés avec des outils, des mains et sur les pattes d'insectes, ainsi qu'avec de l'eau provenant de sources naturelles. Une fissure microscopique sur la peau de la plante suffit à pénétrer les bactéries.

En ce qui concerne le traitement, il suffit souvent d'enlever les feuilles colorées, d'améliorer les conditions et la maladie disparaît. Si cela ne se produit pas ou si la maladie commence trop, il faut alors recourir à des fongicides.

Donc, quand vous devez vous inquiéter et accepter la possibilité de taches, de nécroses et de flétrissements dus à des maladies fongiques et bactériennes:

  • si la plante est plantée dans un sol non protégé;
  • si la plante est achetée dans le magasin;
  • si la plante était (est) dans des conditions d'humidité élevée;
  • si la plante se tient debout dans un groupe surpeuplé, ainsi que dans une pièce non ventilée;
  • si vous avez inspecté la plante entière avec une loupe et que vous n'avez pas trouvé d'organisme nuisible visible (si vous n'avez pas de loupe, vous ne pouvez même pas essayer d'identifier le dommage);
  • si la plante est arrosée avec de l'eau provenant de sources naturelles (pluie, étang, rivière) et se trouve également à l'extérieur.
  • si la plante reçoit un arrosage abondant ou a été inondée.
  • si la plante n'a pas été transplantée dans des terres de qualité pendant le temps (s'il y a une perturbation de la nutrition, il peut y avoir des symptômes similaires: taches, chlorose, retard de croissance);
  • le développement de toutes les maladies aggrave le manque de lumière!

D'Autres Publications Sur Les Plantes